Présentation

Quitter la ville pour se rapprocher de la nature, se donner une qualité de vie, nourrir le sensible et toucher à la subtilité de l’être. Ce dernier terme étant à entendre comme être soi mais aussi être ensemble, conscients de la planète. Et préparer celle de demain.

Voici plus de six ans que je met en pratique ce désir. J’ai quitté Toulouse pour 3 mois de voyages en Asie; Puis emménager dans l’Aveyron d’abord, sur une île de Loire ensuite et finalement, depuis 3ans, les flancs du Vercors dans la vallée de la Drôme.

Je suis danseur depuis plus de 20 ans. Et de par cette sensibilité, nature veut d’abord dire corps, rythmes et harmonies (musique), psychisme, le naturel qu’on porte en soi, puis aussi alimentation et connaissance de l’environnement.

Je suis aussi perfectionniste, donc je prends le temps qu’il faut pour que chaque chose qui importe à mes yeux ne soit pas superficielle mais profondément acquise, je préfère faire peu mais « travaillé au corps ». ce que je ne fais pas d’autres me l’offriront, nous avons de toute manière besoin les uns des autres.

Alors, le corps d’abord mais l’être et la vie surtout.

Le Body-Mind Centering® et l’approche somatique ont fait sens dans mon parcours de danseur très tôt. D’abord avec la rencontre de la méthode Feldenkrais en 2001 puis la technique Alexander et la vision de Bonnie Bainbridge Cohen en 2004.

Et c’est en rencontrant Vera Orlock en 2006 que mon attrait pour le BMC® s’est confirmée. Elle a su révéler que « con-science » et poésie n’étaient pas antinomiques, que précisions et ressentis marchaient main dans la main.

Par la pratique, mais aussi par les mots, le corps devenait lisible dans son infinie richesse. Tout en posant un canevas pour accompagner un processus créatif – ceci entendu dans un sens très large, pas seulement artistique – ou de reconnaissance et de compréhension.

Une rencontre aussi qui confirmait un sentiment: qu’en toutes choses, oser suivre ses intuitions et générer des expériences nouvelles étaient d’excellentes façons de passer outre, outre les peurs, outre les limitations qu’elles soient conscientes ou inconscientes.

Alors, se former. En 2007 je rejoins la formation de Soma en France. En 2009, je suis certifié Éducateur somatique par le mouvement.

Commence un long chemin d’exploration. À partir de 2006, le Taiji Quan, la pensée et l’énergétique chinoise en formeront un autre volet très important. Dans ce domaine, deux rencontres: Thierry Baë qui sera l’initiateur et Martin Du Feu avec qui j’approfondirai le style Yang. Il y a aussi le Yi Jing et la magnifique traduction – interprétation de Cyrille Javary et Pierre Faure.

En 2009, je crée l’association Rapprochées à Toulouse qui sera essentiellement une compagnie de danse dans laquelle je serai rapidement rejoint par Mathilde Olivares et Christophe Barrière qui seront de généreux compagnons de routes jusqu’à la fin de cette aventure en 2016.

Cette époque est aussi celle d’une proximité avec d’autres artistes, libres penseurs et personnalités de coeurs. Des amis, des élèves, des enseignants, des danseurs, des circassiens, des relations professionnelles, des acteurs, musiciens, des colocations, des réseaux alternatifs, les fétards, poètes de nuit, rêveurs de jours, et bien d’autres, porteurs d’échanges fertiles, formeront le terreau d’une transformation par la confiance, par l’échange et la curiosité que génère la dynamique sociale.

Aujourd’hui, Rapprochées a une deuxième vie dans la Drôme, avec de nouveaux complices, Claire Rivera, Amandine Chancel et Joane Auber. Nous proposons training, ateliers, stages et évènements de danse en souhaitant faire rayonner la conscience du corps dans le paysage culturel et local.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-1-edited-1.png